Tracy Chapman: le verbe et la foi

Image © Keystone

Tracy Chapman enchante nos coeurs et apaise nos âmes depuis vingt ans. A voir ce soir sur la Grande Scène.

Julien Rouyer – le 24 juillet 2009, 20h34 Le Matin

Il y a parfois de belles histoires qui s’écrivent sur un coup de pouce du destin. Celle-ci est née le 11 juin 1988. Certes, Tracy Chapman n’était pas là par hasard cette nuit-là, dans les coulisses du stade de Wembley à Londres, à l’occasion d’un concert géant organisé pour les 70 ans de Nelson Mandela. La jeune et rebelle chanteuse noire américaine venait de sortir son premier album éponyme, remettant au goût du jour des compositions folk inspirées et militantes chères aux Dylan, Young, Joplin, Mitchell et autres porte-drapeaux pacifistes des années 1970.

N’empêche que, ce soir-là, Tracy Chapman et sa guitare acoustique n’avaient été invitées que pour assurer les interludes entre les concerts. Renvoyée trois fois au vestiaire pour des raisons techniques, celle qui allait devenir une icône planétaire a bien failli ne jamais fouler la scène du mythique stade anglais. «Ils m’ont appelée trois fois en vain, racontera-t-elle plus tard. Je n’avais pas d’autre choix que d’attendre en coulisses.»

Jusqu’à cette panne aussi impromptue que providentielle des programmes informatisés de Stevie Wonder. Dans la panique générale, la jeune chanteuse est propulsée sur scène guitare à la main et se retrouve face à une foule immense et à des millions de téléspectateurs. «J’ai littéralement dû courir sur scène en portant mon câble de guitare, confiera-t-elle après coup. Je n’ai pas eu le temps de me préparer ni de ressentir la pression.»

Tracy Chapman interprète alors «Talkin’ ‘Bout A Revolution» avec une rare ferveur. Son verbe incisif et sa sincérité font mouche: dès le lendemain, les ventes de son album explosent en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Alors que sa maison de disques avait misé sur un succès relatif (pour l’époque) de quelque 200 000 copies, la galette s’arrache à plus de 10 millions d’exemplaires et remporte trois Grammy Awards l’année suivante. Une étoile était née.

Vingt ans et sept albums plus tard, Tracy Chapman reste dans les coeurs comme une artiste humaniste engagée et intègre, qui aura de sa plume alerte composé quelques-unes des plus belles chansons d’espoir et d’amour des deux dernières décennies.

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: